Académie des sciences & Royal society

Annulé : Colloque « Nouvelles avancées en épigénétique : quelles conséquences ? »

24 mars 2020
9h30 - 17h

Dans la Grande salle des séances de l’Institut de France


Par mesure de précaution face à la pandémie liée au coronavirus, l’Académie des sciences se voit contrainte d’annuler cette séance, ainsi que l’ensemble de ses manifestations ouvertes au public jusqu’au lundi 20 avril 2020 au matin.

Présentation

Les chromosomes portent l’ensemble de notre patrimoine génétique, c’est à dire nos gènes. Ils sont constitués d’un double brin d’ADN dont la structure est composée d’une succession de maillons ou bases. Cette "séquence de l’ADN" s’enroule autour de protéines appelées histones. La génétique étudie les gènes et leurs fonctions ou dysfonctions. L’analyse des mutations dans l’ADN a permis de comprendre la fonction de nombreux gènes. Les gènes peuvent être, soit exprimés de façon constitutive, c’est-à-dire apparemment sans régulation, toujours de la même façon, soit régulés et varier dans leur expression. Cette régulation peut s’exercer au niveau de l’ADN, via des protéines régulatrices qui interagissent avec l’ADN pour activer ou inhiber l’expression (la transcription) des gènes. D’autres facteurs de régulation peuvent également intervenir dont la nature est qualifiée d’"épigénétique". Parmi ces facteurs, les plus connus comprennent la méthylation de l’ADN, le choix de variant d’histones et leurs nombreuses modifications ainsi que certains ARNs non codant. La discipline qui étudie la nature de ces facteurs et de ces modifications -appelée épigénétique-, cherche à comprendre les mécanismes moléculaires qui permettent de changer l’expression des gènes sans nécessairement altérer la séquence de l’ADN et ce de manière héritable lors des divisions cellulaires ou même à travers des générations. L’épigénétique interroge également comment l’environnement peut moduler à long terme l’expression des gènes. En effet, des facteurs environnementaux affectant par exemple la résistance au stress chez les mammifères ou encore le contrôle de la floraison chez les plantes peuvent altérer des paramètres épigénétiques. Ce champ touche donc l’ensemble du vivant et ses capacités d’adaptation.
Étroitement liée à la génétique, l’épigénétique permet de comprendre la fonction et la régulation des gènes dans le temps et en fonction des différentes conditions environnementales. L’épigénétique est une discipline en plein essor qui pousse à la réflexion sur notre vie quotidienne et sur les liens entre générations : beaucoup reste à découvrir !

Organisateurs

Pascale Cossart, Royal Society et Académie des sciences, Institut Pasteur, Paris, France
Geneviève Almouzni, Académie des sciences, Institut Curie, Paris, France

Intervenants

Geneviève Almouzni, Académie des sciences, Institut Curie, Paris, France
Susan Gasser, Académie des sciences, université de Bâle, Suisse
Pascale Cossart, Royal Society et Académie des sciences, Institut Pasteur, Paris, France
Edith Heard, Royal Society, EMBL, Heidelberg, Allemagne
Adrian Bird, Royal Society, université d'Édimbourg, Royaume-Uni
Caroline Dean, Royal Society, John Innes Centre, Norwich, Royaume-Uni
Wolf Reik, Royal Society, Babraham Institute, Cambridge, Royaume-Uni
Wendy Bickmore, Royal Society, université d'Édimbourg, Royaume-Uni