Signature d’un accord entre le Cnam, les Compagnons du Devoir et la République du Liberia

Gbehzohngar Findley, Olivier Faron, Jean-Claude Bellanger

23 février 2018

À l’occasion de son premier déplacement en Europe depuis son élection, le Président Georges Weah participait le 20 février 2018 à une conférence au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) autour des défis de l’éducation et de la formation. Au cours de sa seule allocution publique organisée dans le cadre de sa visite en France, le nouveau président de la République du Liberia a notamment affirmé « L’éducation est la clé ».

Cette rencontre a aussi été l’occasion pour le Conservatoire et les Compagnons du Devoir de signer un mémorandum d’entente en faveur du développement de la formation professionnelle et de l’apprentissage au Liberia, en présence de Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Paraphé par Gbehzohngar Findley, ministre des Affaires étrangères du Liberia, Olivier Faron, administrateur général du Cnam, et Jean-Claude Bellanger, secrétaire général des Compagnons du Devoir, ce mémorandum d’entente acte l’engagement des trois signataires dans le domaine de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Il prévoit ainsi que les deux institutions de formation apporteront leur expertise et leur appui en matière d’ingénierie de formation continue et d’apprentissage, tout en accompagnant le Liberia dans la mise en place d’une offre de formation sur les filières en tension. Certaines sont d’ores et déjà citées dans le mémorandum, notamment le bâtiment, le numérique, les énergies renouvelables, les métiers du froid, l’industrie métallurgique, le transport, la logistique et l’entrepreneuriat.

Les trois parties travailleront également à définir des champs d’intervention communs pour répondre aux besoins exprimés par les institutions et les entreprises. Elles soutiendront, dans la mesure de leurs moyens respectifs, les actions à mener, qui seront formalisées dans un second temps par des conventions cadres et accords spécifiques.

Pour tous les besoins identifiés, les deux établissements auront pour objectif la construction d’un continuum de certifications professionnelles, fondé sur la complémentarité de leurs formations. De plus, ils apporteront leur expertise des différentes modalités d’enseignement pour la mise en place et le développement d’un cadre législatif susceptible de favoriser les formations par l’apprentissage et la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Revoir la conférence débat du 20 février