Équipe Sécurité, défense, terrorisme(s)/antiterrorisme, radicalisation/resocialisation

Mots-clés

  • Sécurité
  • Défense
  • Terrorisme(s)/antiterrorisme
  • Radicalisation/resocialisation

Cette équipe en émergence (EE) réunit des équipes pluridisciplinaires pour répondre à des demandes des grands donneur.euse.s d’ordres (industrie, Europe, ministères). Les menaces criminelles et terroristes pesant sur la quasi-totalité des Etats sur tous les continents appellent à un renforcement de la coopération scientifique nationale et internationale pour comprendre les racines de la criminalité, du terrorisme, du passage à la violence et l’ensemble de ses vecteurs de financement et de propagation (cybercriminalité, délinquance).

Cette plateforme de recherche réunit des chercheur.euse.s en sciences sociales et en mathématiques-informatique afin d’apporter de véritables réponses pluridisciplinaires aux enjeux nationaux et internationaux de défense et sécurité. Cette pluridisciplinarité est illustrée par une direction commune de deux chercheur.euse.s.
Transversale au sein du Cnam, l’équipe en émergence réunit les compétences du Cnam issues de différentes équipes pédagogiques nationales : EPN 3 Électronique, électrotechnique, automatique, mesures, EPN 5 Informatique, EPN 6 Mathématiques et statistiques, EPN 10 Comptabilité, contrôle, audit, EPN 12 Santé addictologie, EPN 14 Droit, EPN 15 Stratégies et EPN 16 Innovation, dans les domaines de la sûreté, de la sécurité et de la défense, élargis aux partenaires nationaux et internationaux du réseau terrorisme/antiterrorisme, radicalisation/déradicalisation mis en place avec la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme (FMSH).

Les partenaires - fondateurs de l’initiative Sécurité Défense

L’équipe en émergence « Sécurité Défense » s’inscrit dans une démarche de partenariats ouverts, sous la forme d’un hub national de recherche regroupant plusieurs grands établissements. Le groupe fondateur est composé du Cnam, de la Fondation de la maison des sciences de l’homme (FMSH) et de l’École nationale d’administration (ENA). Les écoles nationales de défense (École des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN), École de Guerre) sont déjà partenaires du Pôle Sécurité Défense du Cnam, et de ses cycles de formation (Cnam Bretagne et Master Criminologie).
Ce partenariat avec la Fondation de la maison des sciences de l’homme (FMSH) et l’ENA permet une coopération en matière de formation, recherche et de détection précoce de menaces criminelles et terroristes émergentes.

La recherche

L’ENA s’est engagée dans une politique active de recherche menée par le Centre d’expertise et de recherche administrative (CERA). Dirigé par Fabrice Larat, le CERA conduit des recherches sur d'une part sur les problématiques d'intégration européenne (d'un point de vue historique, politique), et d'autre part sur les aspects normatifs et culturels de l’administration publique (référentiels en matière de réformes administratives, transmission des valeurs de service public, questions de déontologie, phénomène des cultures administratives transnationales), sur les libertés publiques ou fondamentales, et notamment sur les rapports entre pouvoirs ou administrations publics et égalité ou non-discrimination, sur le droit administratif européen, les agences (exécutives et de régulation, nationales et européennes), la coopération administrative pour la mise en œuvre du droit de l’Union européenne et la gouvernance des nouvelles régulations financières européennes. Le CERA interroge tout particulièrement la relation entre espaces de liberté, impératifs de sécurité et préservation d’une équité et justice européenne. Les thèmes traités par le CERA sont essentiels à l’approche des questions de prévention, d’accompagnement (resocialisation) et de contrôle des phénomènes de dérives comportementales (radicalisation, cybercriminalité) dans la perspective de politiques générales respectueuses des principes d’égalité devant le droit et d’un déploiement mesuré de dispositifs de contrôle gouvernementaux. L’ENA, avec le CERA, apporte à cette coopération de recherche nationale le volet critique de l’examen des implications pour le management public et les politiques publiques des efforts de contingence des phénomènes de déstabilisation sociale vécus par les démocraties européennes.

La création d’un collectif de recherche entre les trois grands établissements (Cnam, FMSH, ENA), ayant fortement contribué à l’histoire de l’innovation française technique et sociétale, permettra de créer une dynamique nationale de recherche, pluridisciplinaire, au service de la défense et de la sécurité de la nation.

Ce partenariat de recherche entre le Cnam, la FMSH et l’ENA a pour ambition de faire tomber les barrières disciplinaires qui interdisent l’étude systématique et modélisée de phénomènes criminels ou terroristes. L’objectif de cette plateforme unique est de réunir les sciences sociales, les sciences administratives, les sciences de l’ingénieur, les mathématiques dans un effort de compréhension commune des phénomènes sociaux bouleversant profondément nos sociétés contemporaines.

Ce collectif de recherche prendra la forme, dans un premier temps, d’une équipe en émergence, sous l’égide des écoles doctorales du Cnam (Abbé-Grégoire et SMI, et Edite), et sous la bienveillance du CNRS. Cette équipe en émergence pourrait ensuite adopter la forme d’une équipe d’accueil (EA) transverse entre plusieurs établissements ; et, dans la concrétisation des relations internationales amorcées par le Cnam (Universités de Shanghai, Beijing, Berlin, Moscou et George Mason University aux États-Unis), pourrait contribuer à la naissance d’un groupe de recherche international (GDRI) affirmant la volonté française de participer avec ses meilleurs écoles à l’effort de résolution de cette crise contemporaine internationale.