Dialogues - Des clés pour comprendre

Quel avenir pour les biocarburants et agrocarburants ?

24 juin 2010

18h30-20h
  • Paris Musée des arts et métiers
Cnam, Musée des arts et métiers, amphi Abbé-Grégoire (C)
Plan d'accès
Contact
Amélie Zanetti, 01 53 01 82 70
Envoyer un courriel
Accusés d'affamer la planète, de contribuer à la déforestation et à la dégradation des sols, les agrocarburants ont-ils encore la cote ?
Les biocarburants de première génération, actuellement sur le marché, sont issus de plantes cultivées comme les céréales, la betterave, le colza ou le tournesol, exploitées sous la forme d'huiles végétales ou de bioéthanol. De nombreuses recherches sont menées pour diversifier les sources de production de ces carburants alternatifs. Ceux de seconde génération devraient parvenir à valoriser l'intégralité de la plante (bois, feuilles, paille, résidus agricoles...). Mais ils n'arriveront pas à maturité industrielle avant 2020. Le pétrole vert pourrait bien se trouver également dans les océans. Les chercheurs planchent déjà sur les carburants de troisième génération, fabriqués à partir de micro-algues qui se caractériseraient par leur formidable productivité. Où en sont les recherches dans ce domaine ? Quels sont les impacts socio-économiques et environnementaux de ces nouvelles technologies ? L'avenir des biocarburants dépendra aussi largement de notre capacité à optimiser l'efficacité énergétique des transports dans leur ensemble. Avec Raymond Kaas, laboratoire physiologie et biotechnologie des algues, Ifremer et Pierre Matarasso, directeur scientifique adjoint de l'Institut écologie et environnement du CNRS (INEE), Centre international de recherche sur l'environnement et le développement (CIRED)