Cycle / Forum Europe

Bertrand Badie - Un monde de crises

17 mars 2016
18h30 - 20h

  • Paris Saint-Martin/Conté
Conférence de Bertrand Badie, professeur en Science politique à l'Institut d'études politiques de Paris
Pour des raisons techniques,
le visionnage en différé ne peut être proposé sur ce Forum Europe.
Nous vous prions de bien vouloir nous en excuser.
 
« L’entrée dans la mondialisation (…) nous l’avons complétement loupée, dans la mesure où, nous, en Occident, nous ne savons pas produire et construire l’altérité. Celle-ci doit être construite. Effectivement, pour la première fois dans notre histoire européenne, nous devons comprendre que nous ne sommes pas seuls au monde. Nous avons été seuls au monde jusqu’en 1989. Maintenant, on se rend compte de l’altérité. Et si l’on apprenait à travailler avec les émergents - la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud, la Turquie... - si l’on apprenait à regarder le monde dans sa totalité, on aurait moins recours à l’humiliation qui est, comme propriété structurelle du système international, une mise à l’écart de l’autre ».
(Entretien. 29 octobre 2014, Slate.fr)

« On nous répète à l’envie que ce monde serait devenu de plus en plus complexe et indéchiffrable. À l’ordre de la guerre froide aurait succédé un nouveau désordre géopolitique menaçant de sombrer dans le chaos. Affaiblissement des États-Unis, émergence de nouveaux géants économiques, irruption des prétendus « États voyous » et d’organisations terroristes incontrôlables : autant de sujets d’inquiétude nourrissant parfois la nostalgie d’un ordre ancien… qui n’a pourtant jamais eu la stabilité qu’on lui prête. Dans cet ouvrage tranchant, Bertrand Badie rompt avec ces explications paresseuses ou consensuelles. Il nous rappelle que nous ne sommes plus seuls au monde, qu’il est temps de se départir des catégories mentales de la Guerre froide ».
(Nous ne sommes plus seuls au monde. La Découverte, 2016)
Bertrand Badie est ancien élève de Science po et de l’Institut des langues orientales, docteur d’État puis agrégé de Sciences politiques. Grand universitaire français, essayiste de renom, il est mondialement connu pour le regard différent qu’il porte sur les relations internationales. Sa carrière est une synthèse réussie entre le parcours académique le plus rigoureux et le débat public.
Depuis 2010, il codirige la collection l’État du Monde aux éditions La Découverte. Il est l’auteur notamment de La diplomatie de connivence (La Découverte, 2011), Le temps des humiliés. Pathologie des relations internationales (Odile Jacob, 2014). Son dernier ouvrage vient de sortir : Nous ne sommes plus seuls au monde. Un autre regard sur l’ordre international (La Découverte).