Obtenir un diplôme, un titre ou un certificat.

Au Cnam, j’obtiens mon diplôme à mon rythme.

La majorité des diplômes et des titres du Cnam sont organisés en modules appelés unités d'enseignement (UE). Cependant vous pouvez suivre la plupart des UE à votre rythme, individuellement et à la carte, sans vous inscrire dès le départ dans un cursus diplômant .

A savoir: vous pouvez aussi obtenir certains diplômes ou certificats par la voie de la formation continue en participant à des stages en journée.

Pensez VAE - validation des acquis de l'expérienceQuatre types de certification proposés

  • Les diplômes nationaux de type licence, master et doctorat (LMD), les DUT et les DEUST (niveau bac+2)       
  • Les titres d’ingénieurs
  • Les titres RNCP (répertoire national des certifications professionnelles)
  • Les diplômes et certificats d’établissement

Les diplômes nationaux : DUT, licence, master, doctorat

Les diplômes nationaux sont habilités par le ministère chargé de l’enseignement supérieur. La structuration de l’offre selon le schéma du LMD repose sur des caractéristiques simples:

  • les diplômes sont identifiés en domaine de formation pour la licence et en mention et en spécialité pour le master,
  • chacun des cycles conduisant à un diplôme national est organisé en semestre : 6 semestres pour la licence, 4 semestres pour le master (M1 et M2) et 6 ou 8 semestres pour le doctorat.

    NB : Au Cnam, l’organisation des enseignements en cours du soir ne permet pas de faire une L1 (ou une L2...) sur une seule année. Seuls certains M2 sont organisés à temps plein.

Les titres d’ingénieur

L’école d’ingénieur du Cnam (EICnam) propose des diplômes d’ingénieur en cours du soir ou en alternance, habilités par la Commission des titres d’ingénieur (CTI). Les formations d’ingénieur sont proposées dans plusieurs spécialités.
Seul le diplôme d'ingénieur Géomètre-topographe peut être suivi au Cnam en formation initiale.

Les titres à finalité professionnelle enregistrés au RNCP

Les titres RNCP sont des certifications à finalité professionnelles reconnues dans leur spécialité par l’état et les partenaires sociaux.

Ces titres sont enregistrés au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) sur demande du Cnam.

Les certifications enregistrées au RNCP sont classées par niveau :

  • niveau I : cadre supérieur,
  • niveau II : cadre opérationnel,
  • niveau III : technicien supérieur

Leur création fait l’objet d’un arrêté au Journal officiel. Chaque certification est décrite en termes d’activités visées et compétences évaluées. Cette description publiée sur le portail gouvernemental de la CNCP : cncp.gouv.fr

Les diplômes et certificats d’établissement

Ce sont des formations propres à l’établissement, de niveau bac+2 à bac+5, qui ont des conditions d’accès et des modes d’organisation spécifiques.
Il s’agit :

  • des bachelors
  • des magisters
  • des mastères spécialisés (label Conférence des grandes écoles)
  • des MBA (label britannique accordé par l'Association of MBAs)
  • des certificats professionnels qui sanctionnent des formations de courte durée. Ils s’adressent à un public de niveau bac et comportent environ 300 h d’enseignement sur une durée d’un an à un an et demi. Ils constituent une première étape vers un diplôme de niveau III* (parcours bac+2).
  • des certificats de compétence qui sanctionnent des formations de courte durée. Ils s’adressent à un public ayant déjà suivi un parcours bac+2 et comportent environ 300 h d’enseignement sur une durée d’un an à un an et demi. Ces formations sont ciblées sur un champ professionnel spécifique et peuvent répondre à des besoins de spécialisation ou de formation complémentaire. Certains certificats de compétence peuvent correspondre à une partie d’un cursus diplômant de niveau II (parcours  bac+3/bac+4).
  • des certificats de spécialisation qui sanctionnent des formations de courte durée, professionnalisées et ciblées, qui peuvent répondre à des besoins de spécialisation ou de formation complémentaire. Ils s’adressent à unpublic de niveau bac+4 et font l’objet de conditions spécifiques d’accès. Certains certificats de spécialisation peuvent correspondre à une partie d’un cursus diplômant de niveau I (parcours bac+5).