• Alternance,
  • Formation,
  • Métiers,

Le clic artistique

Portrait de Karamba Kebe, élève du Passe numérique du Cnam

Publié le 6 juillet 2017 Mis à jour le 31 janvier 2018

Les arts graphiques l’avaient toujours passionné mais il peinait à trouver une formation. C’est chose faite depuis février 2017, grâce au Cnam : à 25 ans, Karamba a intégré la formation Passe numérique, dédiée aux décrocheurs scolaires. Le voici aujourd'hui diplômé, au terme de six mois alternant cours et mise en pratique réussie des enseignements au sein de la direction de la communication du Cnam.

À l’âge où les lycéens et lycéennes s’interrogent sur leur avenir professionnel, Karamba rêve d'une carrière artistique. Alors, après une première année de lycée, il bifurque vers un Brevet d’études professionnelles (BEP) mode. Il déchante vite : « Ce n’était pas vraiment mon truc. Je pensais qu’il y aurait une part plus importante de dessins, que je pourrais styliser des habits. » Loin s’en faut. Au bout d’un an, il cherche à se réorienter en intégrant le lycée professionnel Corvisart des arts graphiques et arts du livre à Paris. Essuie un échec. Il tente alors sa chance au centre de formation des apprentis (CFA) des métiers de la communication et de la création numérique à Bagnolet. Valide les tests d’admission. Mais faute d’avoir trouvé une entreprise pour l’accueillir en alternance, il doit renoncer. Il retentera l’année suivante, sans plus de succès.

Des petits boulots au Passe numérique, …

Or, il faut bien vivre. Il enchaîne alors les petits boulots : coursier pendant un an, puis poseur de sol… et enfin vendeur à Monoprix. Sans perdre de vue sa vocation, il se forme en autodidacte aux logiciels de PAO (publication assistée par ordinateur). Il décroche ainsi quelques contrats auprès de particuliers ou de petites entreprises, et réalise notamment des logos. Jusqu’au jour où la mission locale de Paris lui parle de la formation Passe numérique du Cnam. « Elle recouvrait tout ce qui touchait au digital. Je me suis dit que cela pouvait coller avec ce que je recherchais », avoue-t-il. À 25 ans, il a tout juste encore l’âge pour accéder à ce programme diplômant.

Karamba au travailEn février 2017, il intègre donc à Paris l’une des neuf fabriques du numérique où est déployée cette formation, pilotée par le réseau de la réussite Vincent-Merle du Cnam et labellisée Grande école du numérique. Outre des enseignements généraux autour des mathématiques et de l’informatique, ou des méthodes et outils de communication écrite, il est sensibilisé à l’organisation du travail et de l’entreprise, formé aux cultures numériques et se frotte aux techniques de codage. Les cours ne sont pas pour lui déplaire : « Nous travaillons souvent en petits groupe, sur des projets qui durent plusieurs séances. Nous avons une mission qu’il faut accomplir, chaque membre a sa tâche. Par exemple, dernièrement, nous avons dû développer pour une association un site Internet avec Wordpress. En tant que graphiste, j’ai participé au design du site. Mais les cours de français me plaisent aussi : ils sont donnés sous forme ludique, et j’ai l’impression que mon vocabulaire a beaucoup progressé en quelques mois ! »

C’est un parcours entièrement aux couleurs du Cnam qu’il effectue. En effet, il a été sélectionné pour suivre son alternance au sein de la direction nationale de la communication du Conservatoire, où il enchaîne les réalisations, et non des moindres ! Cerise sur le gâteau, il est l’auteur de la prochaine Une du Cnam mag’, consacré aux Big data, à découvrir en septembre. « C’est la première fois que j’accède à un poste de graphiste. Et puis, mes travaux sont publiés... Pour moi, c’est une bonne expérience ! » Un beau parcours de réussite qui lui vaut d'être mis à l'honneur lors de la cérémonie de remise des diplômes le 12 juillet 2017. Ce soir-là, c'est à lui qu'incombe d'offrir son témoignage, au nom de tou·te·s ses camarades.

… passerelle vers une autre formation ?

Son diplôme dorénavant en poche, il ne compte pas s’en tenir là : « J’aimerais reprendre une formation en illustration, pourquoi pas au CFA Com. » Fort de son expérience, il espère bien cette fois décrocher une place dans une entreprise. Et enfin pouvoir exercer le métier qu’il aime.

< 1 / 9 >
Illustration d'une contribution d'Anne-Catherine Ouvard pour le Cnam blog.
© Karamba Kebe


Picto label thématiques articles Cnam Blog Alternance Formation Métiers