Licence générale Sciences humaines et sociales mention sciences sociales Parcours Psychologie du travail et clinique du travail

Code diplôme/certificat: LG03803A-BRT

180 crédits

Niveau d'entrée

  • Niveau IV (bac)

Niveau de sortie

  • Niveau II (bac+3 bac+4)

Responsable national

Jean-Luc TOMAS

Responsable opérationnel

Jean-Luc TOMAS

Habilitation

Arrêté du 24 août 2016. Accréditation jusque fin 2018-2019.

Publics / conditions d'accès

Prérequis :
L'accès en L1 s'effectue avec un Bac ou avec un DAE, une Capacité en Droit, un diplôme de niveau IV, une VAP 85.
Pour accéder en L3 avec un Bac+2 ou 120 crédits acquis dans un cursus de licence SHS, il est nécessaire de valider :
- PST001, PST002, PST003, PST004 ;
- Ou d'être en mesure de donner des preuves que ces contenus d'enseignement ont été validés par d'autres instances académiques (hors Cnam).
Attention :  cette licence est un parcours à dominante psychologie mais ne peut être reconnue pour l'obtention du titre de Psychologue.
Pour l'obtention de ce titre il faut obtenir :
- soit une licence mention psychologie ET un master mention psychologie
- soit le titre RNCP niveau I de psychologue du travail du Cnam accessible à partir de Bac +2 sans la validation de cette licence.

 

Objectifs

Il est important de noter que cette licence ne donne pas accès aux masters en psychologie. Par ailleurs, pour les élèves souhaitant acquérir le titre RNCP de psychologue du Cnam, cette licence n'est pas obligatoire (voir parcours RNCP).
Les objectifs pédagogiques sont définis au regard du titre de niveau I de Psychologue du travail. Ils sont de trois ordres :
1) Garantir une formation en psychologie générale à partir de trois ancrages sous-disciplinaires :
i) la psychologie sociale et des organisations ;
ii) la psychologie clinique ; et,
iii) la psychologie cognitive et la psychologie du développement cognitif.
2) Assurer la formation théorique spécialisée en psychologie du travail (psychodynamique du travail ; clinique de l'activité ; langage, activité et développement et le psychologue, le travail et l'emploi).
3) Initiation R.H., ergonomie, sociologie du travail et de l'emploi par cycle au choix.

Mentions officielles

Intitulé officiel figurant sur le diplôme : Licence générale Sciences humaines et sociales mention sciences sociales Parcours Psychologie du travail et clinique du travail

Inscrit RNCP : Inscrit

Codes NSF : Sciences sociales (y.c. démographie, anthropologie)

Code ROME : -

Modalités d'évaluation

Dans le cadre de la mise en œuvre du principe de compensation dans les licences générales du Cnam, vous pouvez consulter la note règlement 2014-01/DNF auprès de la scolarité de votre centre.

Description

Cliquez sur l'intitulé d'un enseignement ou sur Centre(s) d'enseignement pour en savoir plus.

L1

L2

4 ECTS

Une UE à choix parmi les enseignements de l'école Management et Société


 

accessible en FOD nationale

 
  • 1er semestre : formation hybride
  • 2nd semestre : FOD nationale
 

Total
6 ECTS

Une UE au choix parmi

Voir toutes les UEFermer
  • 1er et 2nd semestre : formation hybride
 
  • 1er semestre : FOD nationale
 
6 ECTS

au choix parmi les enseignements de l'école MS


 

L3

Total
2 ECTS

Une UE à choisir parmi

Voir toutes les UEFermer

Compétences

Accédez aux blocs de compétence composant ce diplôme, conformes aux recommandations de la CNCP
Il n'y a pas de métiers de référence pour la licence en elle-même. On ne peut exercer la psychologie qu'avec le titre de Psychologue du Travail (RNCP de niveau I).
Cependant, les connaissances et les compétences acquises en licence SHS mention travail, orientation, formation, parcours psychologie du travail et clinique du travail permettent aux élèves du Cnam ne poursuivant pas jusqu'au titre RNCP de niveau I d'envisager une insertion professionnelle par voie de concours à des métiers :
- du secteur de la santé (orthophoniste, psychomotricien, infirmier, ergothérapeute...) ;
- du secteur socio-éducatif (animateur socio-culturel, assistant de service social, éducateurs de jeunes enfants, assistance et aide à l'enfance...) ;
- du secteur de la formation et de l'éducation (conseiller principal d'éducation, formateurs d'adultes, conseiller en formation continue...) ;
- de la justice (conseiller d'insertion et probation, éducateur de la protection judiciaire et de la jeunesse...).
Plus globalement, les connaissances et les compétences — disciplinaires comme transversaux —, peuvent être réinvesties dans les domaines de la communication, du conseil, de la gestion des ressources humaines, de l'humanitaire.