La science au service de la société

Une étude statistique et scientifique au secours du tourisme français

16 septembre 2021
31 décembre 2021

Bertrand Réau est professeur, titulaire de la Chaire Tourisme voyage loisirs et chercheur au Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Lise). Il est également le responsable scientifique d'un rapport de la Dares, publié ce jour, portant sur les "Formations et emplois en temps de crise sanitaire : le cas du secteur du tourisme et loisirs" qui devrait aider le gouvernement dans la mise en place d'un plan de relance du tourisme, fortement impacté par la crise sanitaire.

Avec la crise sanitaire du COVID19, le secteur du tourisme en France a été directement et fortement impacté. La crise économique globale l’affecte encore plus. Le secteur a dû se réinventer pour préparer ses destinations aux nouvelles normes sanitaires à court terme, mais il doit également préparer son avenir à long terme face à de probables changements de comportement des touristes, probables accélérations de tendances déjà à l’oeuvre (Evanno et Vincent, 2020)1. Des besoins de compétences nouveaux accompagnent ces mutations. La formation professionnelle, au sens large, est alors un outil pour travailler ces changements et amortir les conséquences sociales de la crise, mais peut aussi être une variable d’ajustement dans une période d’incertitude.

Le Cnam avec l’ESTHUA d’Angers a mené une étude sur le sujet. Cette recherche a bénéficié de la participation financière de la Dares, dans le cadre d’un appel à projets de recherche PIC sur « L’impactde la crise sanitaire sur les compétences et la formation professionnelle vague 1 » organisé par la Dares, sous l’égide du conseil scientifique de l’évaluation du PIC.

L'équipe

Responsable scientifique : Bertrand Réau

La méthodologie

L'enquête de terrain a consisté dans un premier temps à interroger des professionnels du secteur du tourisme. Un questionnaire à visée quantitative a été diffusé en trois vagues en 2020, pendant le premier confinement et peu après (n=685). Une première campagne d’entretiens visant à saisir de manière qualitative la diversité des configurations a été menée fin mai/début juin (50 entretiens ont pu être menés en ce sens). Une attention particulière a été apportée aux bouleversements decompétences et aux adaptations pratiques dans le contexte de la crise, aux trajectoires professionnelles et de formation, ainsi qu’aux perspectives en matière d’évolution des compétences et de formations professionnelles. En effet, l’indétermination relative du périmètre et de la dénomination des métiers liés au tourisme et aux loisirs est un enjeu majeur dans le cadre de l’évolution des emplois, du travail, mais aussi de la formation professionnelle. Une seconde campagne d’entretiens visant également les acteurs de la formation et ceux qui peuvent en être prescripteurs a ensuite été menée au premier semestre 2021.

Le rapport

en savoir plusLa fiche synthèse du rapport Formations et emplois en temps de crise sanitaire : le cas du secteur du tourisme et loisirs (5 pages)

en savoir plusLe rapport Formations et emplois en temps de crise sanitaire : le cas du secteur du tourisme et loisirs (64 pages)

Le Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Lise)

Le Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Lise), est une unité mixte de recherche CNRSet Cnam (UMR 3320). Le Lise a pour ancrages principaux la sociologie du travail et des organisations, et la sociologie de l'entreprise. Il a rapidement développé des travaux reconnus dans le champ de la sociologie des solidarités sociales et d'une sociologie politique non conventionnelle de l'économie. Il se distingue par la constitution de pôles de recherche de référence nationaux et internationaux sur des objets tels que le travail social, l'économie sociale et solidaire, les relations professionnelles ainsi que le genre et les discriminations.

en savoir plusEn savoir plus

La Dares

Créée par le décret du 15 janvier 1993, la Dares poursuit deux missions principales : éclairer le débat économique et social et participer à la conception et à la mise en œuvre des politiques publiques.

Au quotidien :

  • elle collecte des données et élabore les statistiques sur les questions relatives au travail, à l’emploi, à la formation professionnelle et au dialogue social, en utilisant des sources administratives de gestion ou des enquêtes reconnues d’utilité publique ;
  • elle réalise et publie des analyses, des études prospectives et des travaux d’évaluation pour permettre une meilleure compréhension du marché du travail et de ses évolutions ;
  • elle anime la recherche en lançant des appels à projets de recherche, en appuyant le réseau des services « études, évaluation et statistiques » des Direccte (Directions régionales des entreprises, du commerce, de la consommation, du travail et de l’emploi), en apportant son expertise au sein de plusieurs instances européennes et internationales ;
  • elle appuie le ministre du Travail dans l’élaboration des politiques publiques. Les travaux produits dans ce cadre ne font pas systématiquement l’objet d’une diffusion publique.

en savoir plusEn savoir plus