Printemps de l'économie 2021

Bifurcations : L'heure des choix

14 octobre 2021

  • Paris Saint-Martin/Conté
Amphithéâtre Paul Painlevé du Conservatoire National des Arts-et-Métiers
292, rue Saint-Martin Paris 3e
Le Conservatoire accueille la 9e édition du Printemps de l'Economie le jeudi 14 octobre 2021 pour réfléchir aux enjeux de demain.

PROGRAMME

8h15 - 9h15 : Compétitivité économique et industrielle de la France et de l’Europe : est-on vraiment en train de décrocher ?

Session du Cnam, conçue par Alexis Collomb, directeur du Département Économie Finance Assurance Banque (Efab), professeur titulaire de chaire - Finance de Marché du Cnam, membre du Conseil scientifique du Printemps de l'économie

Ouverture de la journée : Olivier Faron, administrateur général du Cnam

Alors que nous commençons à voir la lumière au bout du tunnel de la pandémie, il a été souvent dit durant ces derniers mois que la France devait faire face à un décrochage économique et industriel à deux niveaux : d'abord le décrochage de l'Europe face à une reprise en avance de phase des économies chinoise et américaine ; ensuite, au sein même de la zone euro, le décrochage de la compétitivité de l'industrie française face à celle de nos voisins allemands.

Cette table ronde se focalisera sur cette question cruciale à l'heure des bifurcations économiques de la globalisation : la France est-elle vraiment en train de décrocher sur le plan économique et industriel, avec l'Europe face aux géants américains et chinois, et par elle-même face à ses partenaires européens ? Ou au contraire, a-t-elle de nombreux atouts pour redevenir un moteur de croissance d'une Europe redynamisée ?

Intervenant-e-s :

  • Christian Saint-Etienne, professeur émérite, chaire d'Economie industrielle du Cnam
  • Second intervenant (à confirmer)
  • Modérateur : Alexis Collomb, directeur de l’EFAB, Cnam

9h30 - 10h30 : Dangers et promesses du numérique pour la société de demain

Session Les Economiques de Turgot, conçue par Dominique Plihon, professeur, Université Paris XIII

Les technologies numériques induisent une révolution productive et une recomposition du capitalisme. Avec une concentration du système productif autour d’oligopoles susceptibles de remettre en cause la capacité des Etats à réglementer, à prélever des impôts, à maîtriser la création monétaire. Cette session abordera les enjeux et les risques liés à la numérisation, en particulier pour les questions de démocratie, information, travail, environnement, monnaie…

Intervenant-e-s :

  • Philippe Aghion, professeur au Collège de France

  • Mireille Bruyère, économiste, Université de Toulouse 2
  • Thomas Coutrot, économiste, Dares
  • Modérateur : Dominique Plihon, professeur émérite, Université Paris XIII

10h45 - 11h45 : Faut-il démanteler les GAFAM ?

Session de l’INSEEC U., conçue par Julien Pillot, enseignant - chercheur à INSEEC School of Business & Economics, responsable du Pôle Valorisation de la recherche (Inseec U.)

La digitalisation accélérée de l'économie a assis la domination de titans du numérique, au premier rang desquels figurent les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft). A la tête de produits et services que certains utilisateurs estiment peu contournables, ils auraient également acquis un pouvoir de marché et une connaissance intime des utilisateurs qui inquiètent les économistes et les législateurs, tant et si bien que la question de leur démantèlement éventuel est aujourd'hui clairement posée. Faut-il pour autant en arriver là ? D'autres mécanismes de régulation sont-ils envisageables ? Pour quels risques, mais aussi quelles efficiences potentielles ?

Cette session des Printemps de l'économie vous permettra de mieux connaître les sources de pouvoir et d'influence des GAFAM, et de vous positionner face à leur potentiel démantèlement à l'issue d'un vote interactif qui viendra clôturer débat contradictoire à la confluence de l'économie, de la politique et du droit.

Intervenant-e-s :

  • François Lévêque, professeur d'économie, Mines ParisTech
  • Frédéric Marty, chargé de recherche, CNRS GREDEG (sous réserve).
  • Aurélien Portuese, professeur de droit, Dr Antitrust & Innovation Policy, ITIF
  • Julien Pillot, enseignant - chercheur à INSEEC School of Business & Economics, Responsable du Pôle Valorisation de la recherche, Inseec U.
  • Modérateur : Thibault Lieurade, chef de rubrique économie, The Conversation France

12h - 13h : La jeunesse : mal-aimée de nos sociétés ?

Session Les Economiques, conçue par Philippe Askénazy, directeur de Recherche en économie au CNRS, professeur attaché au département d’économie de l’ENS, fellow de l’IZA (Bonn) et du NIESR (Londres), membre du Conseil scientifique du Printemps de l’économie

Une session sur la jeunesse, par la jeunesse ! Mal aimée ? Que faire pour lui donner la place qu'elle mérite et améliorer son intégration dans nos sociétés ?

Intervenant-e-s : (en cours)

  • un membre de l'équipe YOUTH du Bureau International du Travail (BIT)
  • un syndicaliste lycéen 
  • un.e économiste
  • un.e sociologue
  • Modérateur : Philippe Askénazy, directeur de Recherche en économie au CNRS, professeur attaché au département d’économie de l’ENS, fellow de l’IZA (Bonn) et du NIESR (Londres)

14h - 15h : Le soutien aux entreprises face la crise : de l'urgence à la relance

Session de la Direction Générale du Trésor, conçue par Agnès Bénassy-Quéré, chef économiste, Direction générale du Trésor, membre du Conseil scientifique du Printemps de l'économie

Face à un choc sans précédent, les mesures d’urgence ont permis d’éviter qu’un trop grand nombre d’entreprises ne se retrouve en situation d’insolvabilité ou ne perdent leurs compétences. Avec la levée des contraintes sanitaires, il s’agit désormais de s’assurer que les stigmates de la crise ne pèsent pas sur l’activité et l’investissement mais aussi d’accompagner les réallocations du tissu productif pour tenir compte de certaines modifications potentiellement durables de la demande.

Intervenant-e-s :

  • Jean-Noël Barrot, député de la 2è circonscription des Yvelines et chercheur en économie
  • Selma Mahfouz, directrice de la Dares
  • Clément Malgouyre, chercheur en Economie, Institut des politiques publiques
  • Modératrice : Agnès Bénassy-Quéré, chef économiste, DG Trésor

15h15 - 16h15 : Société complexe ou sobriété radicale : qui sauvera la planète ?

Session de l’OFCE, conçue par Xavier Timbeau, Directeur général, OFCE Sciences Po, membre du Conseil scientifique du Printemps de l'économie

Il a émergé une opposition entre deux approches de l'écologie. D'un côté, les partisans d'une sobriété radicale associent à leur vision de la contrainte environnementale une critique plus ou moins profonde du capitalisme. De l'autre, et avec un spectre assez large, les tenants d'une société respectant la neutralité carbone en 2050 ne l'imaginent pas autrement que par un haut niveau de complexité organisationnelle dans la société. De l'archipel de petites communautés autonomes et sobres au déploiement d'une infrastructure massive (jusqu'à la capture directe du CO2 dans l'atmosphère), appuyée sur une innovation permanente et une division du travail approfondie par la digitalisation, qui a raison ? Qui a le plus d'adhésion ? Qui sauvera la planète ?

Intervenant-e-s :

  • Catherine Larrère, professeure émérite de Philosophie à l'Université Paris 1- Panthéon-Sorbonne (sous réserve)
  • Antonin Pottier, maître de conférences de l'EHESS (sous réserve)
  • Laurence Tubiana, présidente et directrice Exécutive de la Fondation Européenne pour le Climat, présidente du conseil d’administration de l’Agence Française de Développement (AFD) et professeur à Science Po Paris 
  • Lola Vallajo, directrice du programme climat de l'Iddri (sous réserve)
  • Alain Granjean, économiste, co-fondateur et associé de la société Carbone 4 (sous réserve)
  • Xavier Timbeau, directeur général, OFCE Sciences Po
  • Modérateur : Xavier Timbeau, directeur général, OFCE Sciences Po

16h30 - 17h30 : La politique commerciale européenne à l'épreuve de la crise écologique : quelles priorités pour la présidence française de l'UE en 2022 ?

Session Les Economiques avec l’Institut Veblen, conçue par Mathilde Dupré, économiste, co-directrice de l'Institut Veblen

Un tiers de l'empreinte carbone de l'UE provient des émissions incorporées dans les importations. L'UE est aussi responsable de plus du tiers de la déforestation liée au commerce international de produits agricoles. La France porte plusieurs propositions pour verdir la politique commerciale européenne ? Seront-elles suffisantes pour aligner cette politique avec les objectifs ambitieux affichés dans le Green Deal ? Quel impact ont-elles sur les accords de commerce en préparation ?

Intervenant-e-s :

  • Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité (sous réserve)
  • Sabrina Robert-Cuendet, professeur de droit international et européen à Le Mans Université et membre de la Commission d'experts d'évaluation du CETA mandatée par le Gouvernement français en 2017 
  • Mathilde Dupré, codirectrice de l'Institut Veblen
  • Modératrice : Anne Cheyvialle, chef adjointe de l'économie internationale au Figaro

18h - 19h30 : Alors... ce monde d'après ? Débat entre Think Tanks

Session de l’Institut pour la Recherche de la Caisse des Dépôts, conçue par Isabelle Laudier, Responsable de l’Institut, membre du Conseil scientifique du Printemps de l'économie.

​Y aura-t-il un monde d'après ? En qui dissemblera-t-il du monde d'avant ? Quelles bifurcations pour y parvenir ? Un débat passionnant entre les directeurs de trois de nos plus grands Think tanks.

Intervenant-e-s :

  • Géraud Guibert, président de La Fabrique Ecologique
  • Gilles Fichelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès
  • Thierry Pesch, directeur général de Terra Nova (sous réserve)
  • Dominique Reynié, directeur général et président du Directoire de Fondapol
  • Modératrice : Isabelle Laudier, responsable de l’Institut pour la Recherche de la Caisse des Dépôts