Conférence

Croyances & imaginaires fantastiques en histoire des sciences

29 octobre 2021
18h30 - 20h

  • Paris Musée des arts et métiers
  • Webinaire - Webconférence

Musée des arts et métiers : 60 rue Réaumur, Paris 3e

Salle de conférences du musée


Le musée des Arts et Métiers propose d’interroger les liens qui unissent parfois l'innovation scientifique et technique à l’imaginaire fantastique. Avec Philippe Baudouin, maître de conférences en Sciences de l'information et de la communication et Fleur Hopkins-Loféron, post-doctorante spécialisée sur les imaginaires scientifiques anciens.

PRESENTATION

Aux XVIIIe et XIXe siècles, les progrès fulgurants en sciences et techniques bouleversent les sociétés occidentales. En quelques années, l’humain apprend à voler, à communiquer à distance, à capturer des images et à dompter la lumière. Ces grandes inventions et découvertes entraînent dans leur sillage de nouvelles croyances. Entre magnétisme animal, machines spirites et médiumnité électrique, nombreux sont celles et ceux qui se prennent à rêver de surnaturel à un moment où le quotidien se pare d’extraordinaire. En ressort une période teintée de fantastique où la science repousse le domaine du visible et où il serait permis de penser que les avancées techniques nous rapprocheront d’un au-delà mystérieux. 

Aujourd’hui encore, les sciences et techniques continuent de bousculer le champ des possibles et d’interroger notre connaissance du monde. Le musée des Arts et Métiers propose d’interroger les liens qui unissent parfois l'innovation scientifique et technique à l’imaginaire fantastique, en découvrant une facette méconnue et merveilleuse de l’histoire des sciences. 
 

INTERVENANTS

Fleur Hopkins-Loféron est post-doctorante spécialisée sur les imaginaires scientifiques anciens, Cnrs. Ses recherches sont pluridisciplinaires, au croisement de l’histoire des sciences, de l’histoire culturelle, de l’histoire des arts et de la littérature. Elles associent l’étude historique de productions littéraires et artistiques des XIXe et XXe siècles à une réflexion théorique portant sur la réception et la transformation des savoirs issus des sciences et techniques. Elle a notamment consacré sa thèse à l’étude du genre méconnu du merveilleux-scientifique français. Dans le cadre d’un postdoctorat (InSHS/THALIM), elle explore la diffusion du fakirisme dans les arts du spectacle et la culture médiatique française au début du XXe  siècle.

Philippe Baudouin est maître de conférences associé en sciences de l’information et de la communication à l’IUT de Cachan et membre du Centre de Recherche en Design de l’ENS Paris-Saclay. Il a dirigé la publication du recueil Écrits radiophoniques de Walter Benjamin (Allia, mars 2014). Par ailleurs, ses recherches sur l’histoire de l’occultisme l’ont amené à publier plusieurs articles et ouvrages dont Les Forces de l’ordre invisible. Émile Tizané (1901-1982), un gendarme sur les territoires de la hantise (Le Murmure, 2016). Il est également l’auteur d’Apparitions. Archives de la France hantée (Hoëbeke, 2021) et de Surnaturelles. Une histoire visuelle des femmes médiums (Pyramyd éditions, 2021).