Exposition temporaire du Musée des arts et métiers

Top modèles. Une leçon princière au XVIIIe siècle

16 octobre 2020

7 mars 2021

  • Paris Musée des arts et métiers
Salle d'exposition temporaire du Musée des arts et métiers
L’exposition Top modèles. Une leçon princière au XVIIIe siècle? invite à la découverte des pratiques d’enseignement initiées par la comtesse de Genlis, gouverneur des enfants du duc de Chartres, dont le futur roi Louis-Philippe, en mettant à l’honneur onze modèles réduits d’atelier, fleurons de la collection du musée.

Dans une époque qui se passionne pour les questions pédagogiques, Caroline Stéphanie Félicité Du Crest de Saint-Aubin (1746-1830), connue sous le nom de Madame de Genlis propose une méthode pédagogique innovante. Elle valorise les enseignements par le biais d’une culture visuelle, une "pédagogie par l'objet", ou la découverte des activités industrielles à travers les visites d’ateliers d'artisans et de manufactures. Ce que l'on nomme en cette fin de XVIIIe siècle les "arts et métiers" tient une place importante, tout comme les exercices du corps et les activités manuelles. 

​Réalisés en 1783 à partir des planches de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, ces « petits » ateliers du cloutier, du menuisier, du serrurier, du plombier ou encore du potier ont été conçus pour permettre aux élèves de la comtesse de Genlis d’acquérir des connaissances sur les arts et les métiers. Rendus très vivants grâce à l’exactitude de leur reproduction dans les moindres détails, ils témoignent à la fois de l’état des techniques au XVIIIe siècle et de l’activité éducative novatrice de Madame de Genlis.
À partir de ces maquettes, l’exposition met en regard l’utilisation du modèle en tant qu’objet d’enseignement et des dispositifs numériques spécialement créés. 

Des documents d'archives et objets patrimoniaux, issus de plusieurs collections prestigieuses (bibliothèque centrale du Cnam, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, Bibliothèque nationale de France, musée national de l’Éducation, du château d’Eu et du musée de l’Armée) complétent la présentation.

Dans la lignée des principes de Madame de Genlis, l'exposition est aussi propice à l’expérimentation et au geste pratique. Chaque maquette est accompagnée d’un dispositif de médiation physique et/ou numérique. Un parcours jeune public, intégré à la scénographie, est également proposé dans une forme ludique, grâce à des cartels souples adaptés.

Parcours de l'exposition

  • Le parcours de visite débute par une mise en contexte historique autour de la figure de Madame de Genlis et la famille d’Orléans. Femme de lettres aux nombreux talents, Madame de Genlis s’illustre dans différents domaines tels que l’écriture, la pédagogie ou encore la musique. "Femme-auteur" engagée, elle connaît un succès international avec son roman d’éducation présenté dans l'expositon, Adèle et Théodore, écho à l’Émile de Rousseau. Cette section aborde également la question de l’éducation princière sous l’Ancien Régime et présente la famille du duc d’Orléans et son cercle.

  • La deuxième partie de l’exposition "Mondes miniatures : les modèles d’atelier" présente l'atelier de menuiserie, les modèles liés à la chimie (laboratoire de chimie, distillateur d’eau forte), aux arts du métal (travail du plomb et du fer) et à la céramique (potier de terre, porcelaine). A proximité du laboratoire de chimie, des cornues et alambics, un loquet en fer forgé à côté de l’atelier du serrurier, ou encore un fragment de couverture en plomb rappellent le rapport d’échelle si propre à l’univers en miniature de ces représentations. Chaque maquette est accompagnée de dispositifs de médiation propre, que ce soit des jeux, des "manips", des cartels numériques ou des petits films.

  • ​La troisième partie, intitulée "Manipuler pour apprendre", complète le propos de l’exposition d’un point de vue contemporain. Grâce à la manipulation, les visiteurs expérimentent l’importance des modèles en tant qu’outils pédagogiques. Cet espace fait aussi la part-belle à la médiation, avec une zone centrale dédiée aux visites contées. Conçu comme une rupture scénographique avec la galerie principale, le lieu est traité dans une ambiance de jardin foisonnant propice à l’imagination, en écho à la pratique de la botanique et aux nombreuses sorties en plein air effectuées par Madame de Genlis avec ses protégés.

En savoir + sur les tarifs