Offre(s) d'emploi et de stage dans le domaine Espaces naturels : études et assistance

Les offres sont publiées pendant 45 jours. Elles sont classées de la plus récente à la plus ancienne. Les offres d'emploi précédent celles de stage.

Stage(s)

STAGE DATA MANAGEMENT – PROGRAMMATION (SAS, R, PYTHON)

Description du stage :
Sous la responsabilité d'un directeur de recherche, d’un data manager, d’une ingénieure de recherche, dans le cadre d’un programme de recherche s’appuyant sur les données du Système Nationale des données de santé (SNDS) portant sur l’impact des Maisons de santé pluri professionnelles sur l’activité des professionnels et les recours/parcours des patients, vous aurez en charge :
• De concevoir des programmes en R voire Python, à partir de programmes SAS préexistants
• L’im portation, la gestion et le data management de données du SNDS, volumineuses
• L’op timisation des programmes (architecture, performance d’exécution, etc.)
• La rédaction de documents techniques

Profil recherché : Bac + 5 big data et data science ou en cours de formation (stage de fin d’étude); Bac + 3 ou Licence professionnelle en informatique décisionnelle (ex. DUT-STID) ou en cours de formation (stage de fin d’étude).
• Maîtris e de SAS (Base, Macro, SQL),
• Maîtrise du langage R voire Python et de l’environnement
• C apacité à la gestion des données de gros volume
• Capacité à structurer les données de manière adéquate
• Capacité à avoir un regard critique
• Capacité à rédiger de manière claire et synthétique des documents techniques
• Capaci té à collaborer et à travailler en équipe
• Capacité à vérifier la qualité et la fiabilité de la production
• Capaci té à restituer l’information
• Savoir entretenir un bon relationnel avec les membres de l’équipe
• Capacité d’anticipation
• Cu riosité intellectuelle
• Ri gueur
• Connaissanc e de l’anglais appréciée

Ressour ces mises à la disposition du stagiaire : Pack office, SAS, R, Python, ...

Durée et période du stage : 6 mois dès que possible

Lieu du stage : Irdes, 117 bis Rue Manin 75019 Paris

Référence : à rappeler en objet : 2021-STA-SASPytR lors de votre candidature (CV + LM) qui est à envoyer à : recrutement@irdes.fr .

Si vous avez besoin d’informations complémentaires, vous pouvez vous adresser à :
Madame Anissa Afrite et monsieur Julien Mousquès pour la partie scientifique : afrite@irdes.fr et mousques@irdes.fr ; et sur les aspects administratifs à recrutement@irdes.fr .

Vous retrouverez cette annonce sur notre site : https://www.irdes.fr /recherche/poste-sta ge-a-pourvoir.html

recrutement@irdes.fr

Voir le site

Stage

  • Date de publication: 23-11-2020
  • Fonction: Informatique
  • Localisation: Ile-de-France (PARIS)
  • Expérience: Débutant accepté



Envoyer un lien vers cette annonce par mél.

STAGE 8 SEMAINES MESURE OPTICO-ACOUSTIQUE DES PARTICULES EN SUSPENSION DANS L’OCEAN

Description de l’établissement :
Le Shom (http://www.shom.fr) est l’opérateur public français de l’information géographique maritime et littorale. En océanographie physique, le Shom mène des activités de simulation numérique, d’exploitation de satellites d’observation, et une grande partie d’expérimentations et de sondages en mer à partir de navires et drones.

Contexte :
Le projet ROEC (Réseau d’Observation de l’Environnement Côtier), financé par l’état et la région Bretagne, consiste à développer un réseau d’observation continue à haute fréquence de l’environnement côtier. Une de ses déclinaisons, le réseau ROEC/Benth, est un ensemble de 7 stations réparties stratégiquement au large de la Bretagne et qui mesure en continu les courants et les particules en suspension à proximité du fond marin. Une quantité essentielle à mesurer est la concentration massique de particules en suspension. Pour cela, le Shom a acquis de nouveaux capteurs acoustiques et optiques et propose de mesurer cette concentration via une méthode innovante basée sur une optimisation du signal optico-acoustique.

Objectif et déroulement du stage :
L’objectif du stage consiste à participer au développement de cette nouvelle méthode de mesure optico-acoustique innovante du contenu en particules en suspension dans l’océan. La méthode sera validée sur des mesures effectuées en laboratoire, puis, en cas de succès, appliquée aux mesures in situ du réseau ROEC-Benth. Les mesures en laboratoire ont consisté à immerger dans une cuve spéciale intitulée DEXMES (Dispositif EXpérimental de quantification des Matières En Suspension) différents capteurs optiques et acoustiques ayant des principes de mesure complémentaires (turbidimètre, rétrodiffusiomètre, profileur acoustique, granulomètre laser). La cuve contient un mélange d’eau et de particules variées (billes de verre, kaolinite, vases prélevées in situ). L’ensemble des expériences en laboratoire ont été effectuées à l’été 2020 et les données recueillies sont ainsi disponibles. Quant aux mesures ROEC-Benth le Shom dispose déjà de plusieurs années de mesures in situ, également disponibles pour les objectifs du stage.

Profil recherché :
Niveau Bac+2 en géosciences marines avec un intérêt en traitement des données : la programmation informatique en langage Python est fortement recommandée.

Dépô t de candidature :
Les candidatures (CV + motivation succincts) sont à adresser avant le 15/01/2021 par courriel à jourdin@shom.fr

jourdin@shom.fr

Voir le site

Stage

  • Date de publication: 18-11-2020
  • Fonction: Etudes, Recherche, Projet
  • Localisation: Bretagne (Brest)
  • Expérience: Débutant



Envoyer un lien vers cette annonce par mél.

STAGE D'IDENTIFICATION TAXONOMIQUE DE PHYTO- ET ZOOPLANCTON DE L'OCéAN PACIFIQUE SUD (PROJET TONGA)

Profil recherché : étudiant en licence, master ou en école d’ingénieur avec un intérêt pour l’étude du plancton marin

Durée : 8 semaines

Ce stage se déroulera au Laboratoire d’Océanographie de Villefranche (LOV - UMR 7093) dont les champs d'étude vont de la biogéochimie des océans à l'écologie des organismes marins. L’équipe d’accueil du/de la stagiaire, l’équipe Chimie-Océan-Climat (CHOC), regroupe des scientifiques qui étudient l'impact du climat et d'un certain nombre de facteurs externes tels que les apports continentaux, atmosphériques, hydrothermaux ou anthropiques, sur les cycles biogéochimiques et les organismes marins. Les projets concernent des échelles spatiales très diverses, allant des environnements côtiers méditerranéens à l'océan Pacifique.

Dans le cadre du projet ANR Tonga (http://tonga-projec t.org/), projet multidisciplinaire dédié à l’étude des effets des volcans sous-marins peu profonds de l’Océan Pacifique Sud sur les communautés planctoniques de surface, deux expériences de 10 et 9 jours ont été effectuées durant la campagne océanographique Tonga (N/O L’Atalante, Nov.-Déc. 2019). Ces expériences ont consisté à mélanger différents gradients d’eau de surface (prélevée à ~ 5 m) et d’eau volcanique prélevée en profondeur au sein de neuf cuves de 300 L mimant les conditions naturelles (spectre d’intensité lumineuse, cycle L/D, turbulence, température, etc.) dans le but d’étudier la réponse des communautés planctoniques de surface aux enrichissements en fluides volcaniques. Durant ces deux expériences, six temps de prélèvement ont été définis, conçus pour l’analyse d’un grand nombre de paramètres et de processus biogéochimiques, dont l’abondance en micro-autotrophes et micro-hétérotrophes. Au dernier jour des deux expériences, le volume restant dans chacune des cuves (~ 150 L) a été tamisé sur 200 et 20 µm afin d’identifier les espèces de mésozooplancton et de phytoplancton présentes à la fin des expériences.

Après la campagne, les échantillons destinés à l’analyse de l’abondance en nano- et microplancton (abondance en micro-autotrophes et hétérotrophes, tamis de 20 µm) ont été analysés au FlowCam (Fluid imaging Inc., classification d’organismes/particu les de 20 à 200 µm) tandis que ceux destinés à l’analyse de l’abondance en méso- et macroplancton (tamis de 200 µm) ont été analysés au Zooscan (Hydroptic Inc., classification d’organismes/particu les de 150 µm à 5 cm) à la Plateforme d’Imagerie Quantitative de Villefranche-sur-Mer (PIQv). Ces deux instruments ont permis la création de vignettes pour chaque organisme/particule présent dans les différents échantillons, qui ont ensuite été intégrées dans la base de données EcoTaxa.

La mission du/de la stagiaire sera de procéder, sur la base de données EcoTaxa, à une identification taxonomique des différents organismes identifiés au sein des échantillons analysés en Flowcam (77 échantillons, 772 409 vignettes) et en Zooscan (18 échantillons, 257 609 vignettes). Les efforts d’annotation taxonomique réalisés par le/la stagiaire sur chacune des vignettes permettront d’appréhender la biodiversité et l’abondance planctonique présente au sein de chaque cuve durant les deux expériences. In fine, ces analyses permettront de mieux comprendre la réponse des communautés présentes aux enrichissements en fluides hydrothermaux.

Du rant ces 8 semaines de stage, le/la stagiaire sera formée à l’identification des différents taxons planctoniques (identification pouvant aller jusqu’à l’espèce) par les techniciens et ingénieurs de la Plateforme d’Imagerie Quantitative de Villefranche-sur-Mer (PIQv). Son travail consistera ensuite en une exploration visuelle et une annotation taxonomique de l’ensemble des vignettes d’organismes extraites pour chaque échantillon et hébergées sur la base de données EcoTaxa. Une fois l’ensemble des vignettes validées, des données de biodiversité, d’abondance et de biométrie (distribution de taille, biomasse, …) pourront être extraites et servir à la résolution de la problématique initiale des expériences menées dans le cadre du projet Tonga.
Pour de plus amples renseignements et/ou pour soumettre votre candidature, merci de transmettre un CV et une lettre de motivation à c.tilliette@obs-vlfr .fr et f.gazeau@obs-vlfr.fr .

c.tilliette@obs-vlfr.fr

Voir le site

Stage

  • Date de publication: 09-11-2020
  • Fonction: Etudes, Recherche, Projet
  • Localisation: Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Expérience: Débutant accepté



Envoyer un lien vers cette annonce par mél.

TECHNICIEN SUP - INTéRIM 1 AN IRSN

Au sein du Laboratoire de Radioécologie de Cherbourg-Octeville (LRC), la problématique de l’impact des activités industrielles nucléaires sur l’environnement marin et terrestre fait partie des programmes d’études et de recherche à l’IRSN. Ces études sont menées dans le cadre des missions régaliennes de l’IRSN (surveillance du territoire) et de contrats avec des entreprises (contrats avec EDF de suivi annuel et décennal autour des sites électronucléaires français par exemple). Le LRC est en charge de 4 centres nucléaires de production d’électricité (CNPE) de la façade Manche - Mer du Nord : Flamanville, Paluel, Penly et Gravelines) dans le cadre du contrat suivi annuel et décennal avec EDF, en milieu terrestre et marin. Ce suivi annuel implique la réalisation de campagnes de prélèvements annuelles autour de ces 4 CNPE, des préparations et conditionnement d’échantillons pour leur envoi en analyses, ainsi que la rédaction de rapports synthétisant les résultats de mesure. Tous les 10 ans environ, un bilan décennal est réalisé dans l’environnement de chacun des CNPE, et est l’occasion de réaliser des prélèvements supplémentaires et des analyses plus approfondies. Le bilan décennal du CNPE de Penly aura lieu en 2021 et entraîne un surcroît d’activité pour lequel le LRC requiert la présence d’un intérimaire pour l’année 2021.

L’intérimai re sera chargé(e) de participer au suivi des études radioécologiques menées dans le cadre du contrat de suivi annuel et décennal EDF. L’intérimaire participera à la planification et à la réalisation des 7-8 campagnes annuelles de prélèvement autour des 4 CNPE susmentionnés, au traitement et au conditionnement des échantillons et à leur envoi en analyse. Les campagnes de terrain se font en hiver et en été, et incluent un volet marin (algues, sédiments, poissons, crustacés, mollusques) et un volet terrestre (mousses terrestres, sols, herbe, productions agricoles, feuilles d’arbre, lait, eau de boisson ou d’irrigation, cidre, produits laitiers, viande). Les préparations et traitement des échantillons en laboratoire incluent : le nettoyage des échantillons prélevés en milieu terrestre et marin ; leur étuvage et/ou leur lyophilisation et/ou leur calcination, puis leur conditionnement en vue des analyses à réaliser selon un cahier des charges précis, ainsi que leur saisie dans une base de données IRSN permettant leur suivi de l’étape de planification des prélèvements jusqu’au retour des résultats d’analyse.

L’intérimaire collaborera activement avec le technicien déjà en charge de tous ces aspects, et le secondera dans la plupart de ses missions. Le prestataire sera basé dans les locaux du LRC à Cherbourg-en-Cotenti n (50). Titulaire d'un diplôme de technicien supérieur, en sciences de l’environnement, chimie, ou géochimie, l’intérimaire aura idéalement des notions de radioécologie ou une expérience préalable similaire. Organisé(e) et extrêmement rigoureux(se), l’intérimaire saura faire preuve de réactivité, aura le sens du relationnel et de la communication. Déplacements fréquents, permis B nécessaire. L'ensemble de la prestation durera 12 mois pour une personne à temps plein à compter du 04 janvier 2021.

Pour plus de renseignements et pour postuler, merci de transmettre un CV et une lettre de motivation à
claire.godinot@irs n.fr

claire.godinot@irsn.fr

Voir le site

Stage

  • Date de publication: 05-11-2020
  • Fonction: Etudes, Recherche, Projet
  • Localisation: Basse-Normandie (Cherbourg-en-Cotentin)
  • Expérience: Débutant accepté



Envoyer un lien vers cette annonce par mél.